Paul Lay

Image slider
Paul Lay est un Marvel du piano. Un super héros des 88 touches, les pliant sous ses doigts à sa volonté.
Il fait partie de cette génération mutante qui a grandi un pied dans le classique, un pied dans le jazz, et comprend la vérité inhérente à chacune de ces traditions. En 2020, à la demande de René Martin pour ses Folles Journées de Nantes, le pianiste s’est penché sur les oeuvres de Beethoven.
Le répertoire : certaines de ses mélodies universelles telles que la Sonate au clair de lune ou La lettre à Élise, en passant par l’Hymne à la joie ou sa Symphonie n°7, mais aussi des compositions de Paul, inspirées par la musique du Maître et la visite des lieux où il a vécu… Des thèmes qu’il enfile comme un gant avec l’aisance d’un jazzman qui joue les grands standards, et fait apparaître dans l’oeuvre de Beethoven le mélodiste éblouissant qui ne demande qu’à être repris, dérivé, réinventé avec le temps qui passe sans rien lui retirer de sa modernité.
C’est donc un véritable saut de l’ange que cet enregistrement donne à entendre, celui d’un Marvel du piano habité par une musique à laquelle il donne tout.
En full solo.
Laurent de Wilde, extrait du livret de l'album
  • Infos pratiques
    ____

    Mardi 13 juillet
    21h00-22h30

    La Villa des Roses 

    Limité à 100 personnes 

    Sur réservation uniquement : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    04 67 51 33 16